titanique

titanique

titanique adjectif (de titane) Se dit de l'anhydride TiO2 et des acides correspondants. ● titanesque ou titanique adjectif Littéraire. Relatif aux Titans ; gigantesque : Ouvrage titanesque.

⇒TITANESQUE, TITANIQUE, adj.
I. A. — 1. Qui présente des caractères de taille, de force démesurés, gigantesques. Synon. colossal. Colère titanesque; gloutonnerie titanique; muraille, ruine, temple titanesque; des fêtes titaniques. Il a donc fallu pour monter si haut ce titanique édifice une continuité d'efforts, de constructions provisoires, démolies successivement quand elles avaient servi à permettre de construire plus haut (MICHELET, Insecte, 1857, p. 233). Rien de ces catastrophes titanesques (et quel qu'en soit le retentissement dans notre conscience) n'est à la mesure de l'angoisse d'un seul homme (MAURIAC, Journal occup., 1942, p. 318).
2. Qui est digne des Titans. Combat, épopée, effort, orgueil titanique; œuvre, besogne titanesque; tâche titanesque. Que des journées tout entières se sont passées dans ce labeur titanique et que parfois, le soir, j'étais heureux quand j'avais enlevé un pouce carré de ce vieux ciment, devenu aussi dur que la pierre elle-même (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 189). Le même clair de lune (...) nous rend sensible, à travers le théâtre de Shakespeare, l'harmonie d'un monde dont ces luttes que nous croyons titanesques ne troublent même pas le silence (MAURIAC, Journal, 1934, p. 415).
B. — Qui montre une capacité, une envergure intellectuelle, morale hors du commun. Rubens, le roi d'Anvers, l'artiste à tempérament titanique, qui semble, comme Michel-Ange, avoir vécu dans un monde de colosses, d'hercules et d'athlètes, occupe une grande place au musée du Louvre (GAUTIER, Guide Louvre, 1872, p. 125). Ainsi parlait Staline, le prométhéen, le titanesque Staline à l'époque où Vorochilov lui reconnaissait le plus grand génie stratégique de tous les temps (BILLOTTE, Consid. strat., 1957, p. 40-9).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Une merveille tombée de la Bible, Booz. Mais bien de l'effort, des caricatures de force, du titanesque factice, la recherche puérile des mots sonores qui grisent la rime (GONCOURT, Journal, 1860, p. 713).
II. — Qui se rapporte à Titan, satellite de Saturne. On sait que Titan est bien le seul satellite du système solaire à posséder une atmosphère, brumeuse et opaque, composée d'azote comme celle de la Terre à son origine (...). Mais pas de biologie titanesque en vue. Car dans ces mondes glacés la beauté n'est que chimique, pas humaine (Le Nouvel Observateur, 20 août 1981, p. 59, col. 1).
Rem. Les deux formes s'emploient indifféremment au sens de « gigantesque », mais la forme titanesque est mieux reçue dans l'usage (d'apr. COLIN 1971).
Prononc. et Orth.:[], [-nik]. Ac. dep. 1878: titanique. Étymol. et Hist. I. 1552 titanique (RABELAIS, Quart Livre, éd. R. Marichal, LXII, p. 248, 4) — 1611, COTGR., repris par la lexicogr. dep. 1842 Ac. Compl. II. 1613 titanesque (Fanfares des Roule Bontems, p. 130 ds HUG.); puis 1842 (NERVAL, L'Âne d'or, Le Bal de l'Opéra, in Nouv. R. fr., févr. 1955, p. 377 ds QUEM. DDL t. 1). I empr. au gr. « id. », dér. de , v. titan. II dér. de titan; suff. -esque. Fréq. abs. littér.:52.

1. titanique [titanik] adj.
ÉTYM. XVIe, Rabelais; de Titan.
Littér. Digne des Titans; de Titan.
1 (…) quand la nature improvisa sa prodigieuse épopée géologique, quand la masse embrasée du globe souleva l'axe des Pyrénées, quand les monts se fendirent, et que la terre, dans la torture d'un titanique enfantement, poussa contre le ciel la noire et chauve Maladetta.
Michelet, Hist. de France, III.
2 Et en effet ils ne venaient pas seulement de lieux qui nous semblaient irréels parce que nous n'en avions entendu parler que par les journaux et que nous ne pouvions nous figurer qu'on eût pris part à ces combats titaniques et revenir avec seulement une contusion à l'épaule (…)
Proust, le Temps retrouvé, Pl., t. III, p. 757.
3 Comme il (Rubens) a su dominer sa nature titanique.
Suzanne Lilar, le Couple, in Littérature de langue franç. hors de France, p. 290.
————————
2. titanique [titanik] adj.
ÉTYM. 1836; de titane.
Chim. Se dit des oxydes et acides dérivés du titane.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • titanique — 1. (ti ta ni k ) adj. Qui appartient aux Titans. Orgueil, entreprise titanique. HISTORIQUE    XVIe s. •   Titanique, COTGRAVE . ÉTYMOLOGIE    Titan. titanique 2. (ti ta ni k ) a …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • TITANIQUE — adj. des deux genres Qui est propre aux Titans; qui est démesuré, gigantesque. Un orgueil titanique …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • titanesque — [ titanɛsk ] adj. • 1842; titanique 1552; de Titan ♦ Gigantesque, démesuré. ⇒ colossal, cyclopéen. Orgueil titanesque. ♢ Gigantesque et difficile. Une entreprise titanesque. ● titanesque ou titanique adjectif Littéraire. Relatif aux Titans ;… …   Encyclopédie Universelle

  • TITANE — Le titane est l’élément chimique de symbole Ti, de numéro atomique 22 et de poids atomique 48. Il appartient au groupe IVb de la classification périodique. Il fut découvert par W. Gregor en 1791 et dénommé par M. H. Klaproth en 1795. C’est le… …   Encyclopédie Universelle

  • titanic — TITÁNIC, Ă, titanici, ce, adj. Care aparţine titanilor2, privitor la titani2; care are puteri sau proporţii extraordinare, uriaş, extraordinar, gigantic. – Din fr. titanique. Trimis de ana zecheru, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  TITÁNIC adj. colosal …   Dicționar Român

  • Famille Brontë — Anne, Emily et Charlotte Brontë, par leur frère Branwell (vers 1834). Lui même s était représenté, au milieu de ses sœurs, avant de s effacer, pour ne pas surcharger le tableau. La famille Brontë[N 1] …   Wikipédia en Français

  • taupinière — [ topinjɛr ] n. f. • 1671; taupinéeXIIIe; de 1. taupe 1 ♦ Monticule de terre formé par les rejets de la taupe lorsqu elle creuse ses galeries. Par ext. Petit monticule. « ce que je prenais pour de hautes montagnes, en 1800, n étaient la plupart… …   Encyclopédie Universelle

  • titan — [ titɑ̃ ] n. m. • 1831; n. pr. XIVe; lat. Titan, mot gr., nom des enfants d Ouranos (le Ciel) et de Gaia (la Terre), dont l aîné était Titan ♦ (Dans certains emplois) Géant. Une œuvre, un travail de titan (⇒ titanesque) . « Ce Titan de l Art… …   Encyclopédie Universelle

  • metatitanic acid — titanic i*tan ic (t[ i]*t[a^]n [i^]k), a. [Cf. F. titanique.] (Chem.) Of or pertaining to titanium; derived from, or containing, titanium; specifically, designating those compounds of titanium in which it has a higher valence as contrasted with… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • normal titanic acid — titanic i*tan ic (t[ i]*t[a^]n [i^]k), a. [Cf. F. titanique.] (Chem.) Of or pertaining to titanium; derived from, or containing, titanium; specifically, designating those compounds of titanium in which it has a higher valence as contrasted with… …   The Collaborative International Dictionary of English

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”